Se connecter

A.S.Caluire Natation

Lutte contre le dopage

Pour toute l'association

Lutte contre le dopage

Un sportif ne peut participer à une compétition ou manifestation organisée ou autorisée par la F.F.N., ou même s'entraîner en vue d'une telle participation, s'il utilise une substance ou un procédé de nature à modifier artificiellement ses capacités ou à masquer l'emploi de substances ou de procédés ayant cette propriété.

Si tel est le cas, il fait l'objet d'une sanction disciplinaire infligée par l'Organe disciplinaire de la F.F.N. ou bien d'une sanction administrative infligée par la Fédération Internationale de Natation ou par l'Agence Française de Lutte contre le Dopage.

La liste des substances et procédés interdits est établie annuellement par l'Agence Mondiale Antidopage. Elle est réactualisée une fois dans l’année.

Elle est identique pour tous les sportifs, quel que soit leur niveau de compétition et leur nationalité, cependant des spécificités sont précisées dans certains sports.

Les substances ou procédés interdits par cette liste possèdent la caractéristique d'avoir un effet masquant ou répondent à au moins 2 des 3 critères suivants : amélioration de la performance, risque réel ou potentiel pour la santé du sportif, usage contraire à l'esprit sportif.

Afin de garantir le respect de cette interdiction par les sportifs, des contrôles antidopage peuvent être réalisés lors de compétitions, manifestations ou entraînements, et sont même susceptibles d'être organisés en dehors de ces périodes s'il s'agit de sportifs relevant d'un "Groupe Cible". Ces contrôles consistent en :

  • des prélèvements d'échantillons biologiques (principalement recueil d'urines, mais aussi prélèvements sanguins ou de phanères)
  • l'analyse de ces échantillons par des laboratoires accrédités en vue de rechercher la présence d'une ou plusieurs substances interdites. En France le seul laboratoire accrédité - Châtenay-Malabry - est intégré au sein de l'Agence Française de Lutte contre le Dopage

Si un sportif détient ou utilise ces substances interdites ou refuse de se soumettre au contrôle, il encourt des sanctions disciplinaires (avertissement, interdiction temporaire ou définitive de participer à des compétitions, retrait provisoire de la licence, radiation) et des pénalités sportives relevant de la F.F.N., qui exerce une compétence disciplinaire à titre principal, de l'A.F.L.D. ou de la F.I.N.A., à titre subsidiaire. Si son état de santé exige un traitement thérapeutique, le sportif pourra détenir ou utiliser ces substances interdites s'il bénéficie d'une Autorisation d'Usage à des Fins Thérapeutiques rendue après avis d'un comité d'experts de l'A.F.L.D. ou de la F.I.N.A. Dans ce cas, il n'encourt pas de sanctions disciplinaires.

RECOMMANDATIONS AUX SPORTIFS

Le principe fondamental de responsabilité objective implique, de la part d’un sportif et quel que soit son niveau, une vigilance accrue vis-à-vis de sa pratique sportive. Pour aider le sportif à prévenir toute situation ou comportement à risque, voici quelques recommandations :

  • Informer son médecin de sa pratique sportive (discipline, niveau) lors de toute visite donnant lieu à une prescription médicale et ne pas hésiter à lui demander conseil en cas d’automédication
  • Ne pas confondre ordonnance et AUT !
  • Être vigilant lors de l’achat de compléments alimentaires et de produits diététiques de l’effort, notamment sur Internet
  • Se tenir informé, auprès de sa fédération, de l’AFLD ou de tout autre organisme, de la règlementation antidopage en vigueur et de ses éventuelles modifications

Ces recommandations sont données à titre informatif. Elles ne dispensent en aucun cas le sportif de s’informer lui-même des situations ou comportements à risque qu’il peut encourir dans le cadre de sa pratique sportive.

Les contrôles antidopage

La compétence des contrôles de l'A.F.L.D. s'applique aux compétitions nationales, et celle de la F.I.N.A. aux compétitions internationales ainsi que pour ces deux organismes, aux périodes d'entraînements qui les préparent. En outre, à côté de la faculté de répondre à une demande d'analyse pour le compte de tiers qu'elle avait déjà, possibilité est donnée à l'A.F.L.D. de réaliser des contrôles à la demande d'acteurs internationaux énumérés par le Code Mondial Antidopage.

Les compétences de l'A.F.L.D. et de la F.I.N.A. en matière de sanctions sont étendues en leur donnant la possibilité d'infliger des avertissements, alors que seule la fédération pouvait les appliqués jusqu'alors.

Déroulement d’un contrôle antidopage

Les personnes chargées des prélèvements sont désignées par la liste établie par l'AFLD à cet effet. Seuls des médecins et des infirmier(e)s ainsi que des techniciens de laboratoire peuvent procéder à des prélèvements sanguins. Le préleveur responsable du contrôle est muni d'un ordre de mission émanant de l'AFLD ou d'une Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports et de la Cohésion Sociale.

Il s'assure la collaboration d'un délégué fédéral. Le contrôle doit s'effectuer dans un endroit spécialement aménagé à cet effet. Les organisateurs doivent prévoir des boissons individuelles scellées pour favoriser la rapidité des prélèvements. Le matériel de prélèvement est fourni scellé au préleveur.

VOUS AVEZ LES DROITS SUIVANTS

  • Avoir un représentant et si disponible ou si besoin un interprète
  • Demandé des renseignements supplémentaires sur la procédure de prélèvement de l'échantillon
  • Vous avez droit à un délai avant de vous présenter au poste de contrôle du dopage si vous avez une raison valable

VOUS AVEZ LES RESPONSABILITES SUIVANTES

  • Demeurer en présence de l'escorte en tout temps, de la notification à la fin de la procédure de prélèvement de l'échantillon
  • Présenter un document d'identification approprié (carte d'identité, passeport...)
  • Vous conformer à la procédure de prélèvement des échantillons (tout écart peut représenter une violation des règles antidopage)
  • Vous présentez immédiatement pour un contrôle du dopage, à moins de raisons valables justifiant un retard

Les 13 étapes d’un contrôle antidopage

  • un échantillon de votre urine ou de votre sang peut être recueilli en tout temps et en tout lieu, à des fins de contrôle du dopage
  • Vous serez avisé par un agent de contrôle du dopage (Chaperon) ou une escorte que vous avez été désigné à un contrôle antidopage
  • Vous devrez signer un formulaire confirmant que vous comprenez bien vos droits et vos responsabilités
  • Vous vous rendez au poste de contrôle du dopage dans les plus brefs délais
  • Vous devez choisir un récipient de prélèvement parmi une sélection
  • Vous devez fournir une quantité minimale de 100 ml d'urine
  • Vous devez retirer vos vêtements des genoux au nombril et des mains jusqu'aux coudes afin de permettre une surveillance adéquate de la production de l'échantillon
  • Un agent de contrôle dopage (du même sexe que vous) vous observera pendant la production de l'échantillon
  • Vous devez choisir un kit de prélèvement d'échantillons parmi celles offertes. Répartissez l'échantillon dans les flacons A et B. D'abord, remplissez le flacon B d'urine jusqu'à la ligne. Ensuite, remplissez le flocon A en laissant une petite quantité d'urine dans ce récipient
  • Enfin, scellez les flacons A et B. L'agent de contrôle dopage mesurera la gravité spécifique de l'échantillon pour s'assurer qu'il n'est pas trop dilué. S'il est trop dilué on peut vous demander de fournir d'autres échantillons
  • Vous devez remplir le formulaire de contrôle de la manière suivante :

En fournissant vos renseignements personnels

En indiquant toute substance que vous prenez, médicaments sur ordonnance, médicaments en vente libre et compléments alimentaires

En formulant tout doute ou commentaire, s'il y a lieu, concernant le contrôle antidopage,

En attestant l'exactitude des renseignements, des chiffres inscrits et du code de l'échantillon,

En signant votre copie du formulaire de contrôle du dopage, laquelle vous sera remise.

Les échantillons seront envoyés en toute confidentialité à un laboratoire accrédité par l'AMA et un suivi sera effectué afin d'assurer leur sécurité.

Votre échantillon A sera analysé et votre échantillon B sera conservé en toute sécurité au cas où d'autres analyses seraient requises. Le laboratoire enverra les résultats à l'organisation antidopage responsable et à l'AMA

Il existe deux organismes susceptibles de vous demander de vous mettre en conformité avec leurs règlements :

Dans la mise en place des contrôles antidopage, l’AFLD se doit de respecter les droits du sportif, sans manquer de lui rappeler, si besoin, ses devoirs.